Éditeur :

La fabrique d’orphelins : essai

24,95 $


Date de publication : 13 août 2019

Broché ; 92 p. ; 14 x 21 cm ;


Alors que les lois bioéthiques prévoient l’extension de la procréation médicalement assistée, l’auteure dénonce le non-respect du droit de l’enfant “à connaître ses parents et à être élevé par eux” reconnu dans la Convention internationale des droits de l’enfant, et démontre comment, sous couvert de progrès, la gestation pour autrui devient politiquement acceptable.

En stock (peut être commandé)

ISBN: 9782740321768
Catégories : , ,

Description

On nous a promis le bonheur par l’égalité ! Mais l’égalité et le bonheur de qui ?

Marie-Hélène Verdier met ici sa plume acérée au service de la cause de l’enfant, menacé dans son droit fondamental de connaître ses deux parents. Tel est en effet le dommage principal de la PMA, et de la GPA qui s’ensuivra inévitablement, au nom de l’égalitarisme.

Dans cet essai illustré de nombreux exemples, elle met au jour le processus par lequel les lois sociétales voulues par quelques-uns élargissent toujours plus le domaine du permis : les étapes, les méthodes, les manipulations, les motivations réelles aussi.

Elle montre comment l’idéologie de ce qu’on appelle « les nouvelles familles » est, sous couvert de « progrès », un retour en arrière programmé vers une « barbarie » inédite.

L’auteur

Marie-Hélène Verdier est agrégée de Lettres classiques et a enseigné dans le prestigieux lycée Louis-le-Grand. Poète, écrivain et chroniqueuse pour divers médias dont Causeur et Boulevard Voltaire, elle est l’auteur du récent essai La guerre au français publié au Cerf.

Dans les médias– Lire l’article « Faire des enfants sans faire l’amour est terrifiant » paru dans Causeur

– Marie-Hélène Verdier était invitée par Philippe Delorme sur Radio Courtoisie pour parler de PMA et de transhumanisme (23/06/19) :

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.

0