Éditeur :

Lettre ouverte aux marieurs de curés

6,95 $


Date de publication : 15 mars 2006

Broché ; 22 p. ; 18 x 11 cm ; 30 g


La contestation du célibat propre aux prêtres de rite latin fait jubiler les médias et tous les « marieurs de curés » qui s’imaginent naïvement que ce changement remédierait à la pénurie de prêtres. Cette brochure vient donc à son heure. Elle aborde en premier lieu l’histoire du célibat ecclésiastique, en vigueur bien avant le XIIe siècle et réapprouvé par Vatican II !

En stock (peut être commandé)

Description

La contestation du célibat propre aux prêtres de rite latin fait jubiler les médias et tous les « marieurs de curés » qui s’imaginent naïvement que ce changement remédierait à la pénurie de prêtres. Cette brochure vient donc à son heure. Elle aborde en premier lieu l’histoire du célibat ecclésiastique, en vigueur bien avant le XIIe siècle et réapprouvé par Vatican II !

Pour quelles raisons, sans l’ombre d’un mépris pour le mariage, l’Église maintient-elle cette règle ? Soutien précieux pour les gens mariés, bien plus indispensable aujourd’hui qu’au XIXe siècle, le célibat ecclésiastique est avant tout prophétique du Royaume à venir, « où on ne prend plus ni femme ni mari ».

Après tout, que ceux qui ne sont pas catholiques nous laissent la paix pour vivre ce charisme. Car « c’est en ne donnant son corps à personne que le prête peut donner son âme à tous ».

L’AUTEUR, né en 1930, prêtre du diocèse de Namur depuis 1955, licencié-agrégé en Philologie classique, a longtemps enseigné à des jeunes de 18 ans la religion, le français, l’histoire et les langues ancienne. Il s’est intéressé particulièrement aux Pères de l’Église, dont saint Augustin, au renouveau du sacrement de la Réconciliation et il entend proposer clairement et soutenir les vocations au sacerdoce. Le chanoine Dangoisse est actuellement Doyen du Chapitre cathédral de Namur.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.

0