Éditeur :

Un violon pour la paix : 1917 dernier Noël de guerre

21,95 $

Collection : Les Sentinelles

Date de publication : 15 janvier 2019

Broché ; 150 p. ; 14 x 21 cm ; 195 g


1917, dans l’est de la France. Lucienne, ses quatre enfants et ses vieux parents s’apprêtent à célébrer ce qu’ils espèrent être le dernier Noël de la guerre. Dans le village déserté, ils reçoivent l’ordre d’héberger un médecin militaire allemand blessé.

En stock (peut être commandé)

ISBN: 9782740321270
Catégories : , ,

Description

Les Sentinelles

« À l’école des saints, des héros et des coeurs vaillants. »

Noël 1917 sera le dernier de la Première Guerre mondiale… On l’espère dans le camp allemand comme dans le camp français. Dans l’est de la France, non loin du front, Lucienne, ses quatre enfants et ses vieux parents préparent la plus belle des fêtes, dans un village que de nombreux habitants ont déserté.

Mais où est le père de famille ? Qui est cet officier qui joue du violon tous les soirs dans le grand champ où tonnent les obus ? Sa présence pèse dans la grande maison ; la joie et l’inquiétude, la haine et l’hospitalité bousculent les relations familiales, redessinent les caractères, bouleversent les rites quotidiens. Récit à mi-chemin entre souvenirs de famille et conte de Noël, Un violon pour la paix célèbre en musique le triomphe de deux cultures qui s’influencent et se rencontrent.

Ce nouveau « Sentinelles », écrit dans la veine particulière de Catherine Bertrand-Gannerie, vient clore cette année de commémoration de la Première Guerre mondiale et célébrer la belle fête de la Nativité.

Dès 10 ans.
Illustrations au trait de Jérôme Brasseur.

L’auteurCatherine Bertrand-Gannerie a mené pendant 28 ans une carrière d’officier de la Marine, spécialisée dans les relations publiques, l’encadrement et l’instruction, et d’écrivain. Diplômée en littérature et en histoire, elle se consacre à la théologie et à l’écriture de romans pour la jeunesse.

Dans les médias : « À travers ce roman inspiré de la réalité historique, l’auteure pique la curiosité des jeunes pour un aspect peu connu de la Première guerre mondiale : le partage du logement familial imposé par l’adversaire. Les lecteurs, dès 10 ans, pourront s’identifier aux personnages. » (Ouest-France)

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.

0